Exutoire 1: Voici une rubrique complètement extravertie. J’oublie la balise de retour à la ligne;
et m’en cogne des césures anarchiques pour donner un temps la part belle à la technologie crasse
au détriment des belles lettres (en tout cas sur cette page), et permettre d’avoir la possibilité
de lire le texte correctement sur tout supports. Page de libération des organes avec un vomi certifié
et réel par jour – Colonne spéciale pour déprimer le lecteur et vermifuger le scribe –
exutoire à tiroirs probablement – santé oblige et la fluide activité du tout à préserver.
Quoi de mieux que les USA pour commencer la purge ? Pas trop de difficultés pour trouver un visuel
adapté et représentatif de la violence de ce pays. Oui… mais les US, c’est 250 guerres environ
pour la même durée d’existence donc je risque de me flinguer le poignet à m’exprimer sur ce que je hais
le plus au monde: les Cowboys. Allons-y quand même. D’abord: j’aime les Indiens… le peuple aux semelles
de vent because (pardon Mr Hagège – on dira « parce-que » pour ne pas dire « grâce » – « because »
ne fonctionnerait plus dans la phrase…) parce-que: les mocassins. Le vent pour signifier la discrétion
et la liberté. Que n’étais-je pas suffoqué de retrouver ce mot « liberté » ce tantôt sur cette édition
récente d’une pièce d’or aux effigies ci-dessous représentées. Paradoxal hommage.

Georges

gold Poids net: 1 once, 31,103 g – Pureté: 24 carats, 99,99% – Dimensions: 32,7 mm x 2,87 mm –
Prix: 1150 euros environ. Combien d’Indiens peuvent aujourd’hui s’offrir cet objet ?
Les Inuites aussi, avec leur « Amarok » ou « Esprit des loups » – archétype même du sens
de la collectivité, du partage, pour ne pas dire du sacrifice des uns pour le bonheur
des autres par l’image de la meute. L’anti-thèse absolue de l’ultra-libéralisme égoïste
et vorace des USA. Mhm!!! Ça fait déjà du bien. Nessub.

Georges

Exutoire 2: Rubrique en cours de réflexion : 2/… L’histoire; un décryptage de la mentalité
américaine au travers d’observations factuelles, puis le développement d’une base arrière
de lutte anti-TAFTA réalisée avec des programmes informatiques et invasifs US. Voici un petit
préambule en attendant, qui me poussera moi-aussi bientôt à réagir bien plus vivement
et « concrètement », en m’exprimant sur l’Empire US; le soi-disant modèle Américain et ses conséquences
importées aujourd’hui en Europe – parce-que nous le valons bien –
Pleurer sur les dégats de l’ultra-libéralisme à l’américaine ne suffit plus, agir s’impose plus que jamais.
J’utilise bien malgré-moi ces outils informatiques US car l’oncle Sam supporte mal la concurrence
et s’échine maladivement à la détruire, oubliant récuremment que la richesse se love
(en français dans le texte) dans la diversité des genres et des cultures. Un peuple qui se fonde
sur le génocide d'un autre, inscrit dans son pédigrée la marque indélébile de l'infamie.
Les Etats Unis d'Amérique; cet Empire hautain et cupide, dépourvu de spiritualité -
sans avenir lointain - n'est qu'un virus nuisible dans la déjà longue tourmente humaine, un peuple mort-né.
En attendant ce pays continue sa maléfique progression cancéreuse en organisant le chaos, la mort,
un peu partout sur la planète. Je suis bien malheureux de voir comment il entraîne dans sa folie meurtrière
un ramassis de stupides vassaux qu'il finira également et inexorablement par détruire - étant génétiquement
programmé pour propulser tout ce qui l'entoure dans le néant - Les métastases de ce cancer sont en Europe
maintenant, dans les cerveaux et avec l'installation de ces pseudo - us et coutumes d'outre Atlantique
dans notre biotope. Ce TAFTA qui marque la destruction de nos modes de vie, de pensée, est en marche -
que cela plaise où non aux peuples millénaires du vieux continent (qui n'en aura bientôt plus que le nom,
et encore...) - La gangrène néo-libérale bouillonne dans son jus; sa puanteur mortifère, invasive,
se propage dans l'air vicié du 21ème siècle et dope nos frénésies consuméristes absurdes.
Elle gélifie nos rèves en asphyxiant notre raison. Du vin et des Jeux ! le retour. Les marques de mépris
pour nos chétives réactions avec le * NON * à l'Europe du capitalisme ordurier en sont les prémisses visibles.


Nessub.